La tradition musicale en Rivière-Basse

 

   La tradition musicale est très ancienne, les villages comptaient nombre de musiciens qui jouaient lors des cérémonies ou des fêtes. Des écoles de musique étaient apparues à la fin du XIXème siècle.

A l'époque, ces groupes musicaux se nommaient "Orphéons" en référence à Orphée, héros de la mythologie grecque, poète et musicien. Ces orphéons pourraient être comparés aux bandas d'aujourd'hui, rigueur et tenue propre à l'époque en plus.


    A Ladevèze-Rivière en 1896, "La Société Chorale" était dirigée par l'instituteur J. Baptiste Verdier.

En 1906, l'Orphéon "Les enfants du progrès" de Plaisance était dirigé par M. Lagnoux. Des répétitions avaient lieu au grenier de la maison Parroussel, rue Sainte Quitterie à côté de l'école des filles (école primaire actuelle).

A Cahuzac sur Adour,  toujours en 1906, "La Société Orphéonique" était dirigée par l'instituteur et secrétaire de mairie Fabien Magné dit "Pétugé".


 Plus tard vers 1910, l'Orphéon de Plaisance devient celui "des indépendants" dirigé par M. Verdier. 

Par la suite l'Orphéon à Plaisance du Gers fut remplacé par l'Harmonie Plaisantine (voir ci-dessous). Les répétitions avaient lieu en Mairie. Cette photo est prise justement devant la Mairie de Plaisance façade arrière (côté Arros) vers 1932. On peut noter qu'à l'époque l'harmonie était exclusivement masculine et il faudra attendre les années 1940 pour voir l'apparition des premières musiciennes.


Musique Orphéon harmonie plaisantine Plaisance du gers

Document Yvette Dubuc-Villas

On reconnait au premier rang de gauche à droite : Marcel Dupuy/Paul Lafforgue/Camille Lavedan/Joseph Bonnecarrère/Henri Vilas/Joseph Destouet et son chapeau (Président)/Adrien Moulié (Directeur musical)/Jean Pérès/Henri Cassagne/M. Dalis.

En 1938, à Marciac, on trouvait la "Société Philharmonique" et à Beaumarchès, l'orphéon "Les Enfants de Beaumarchès".

 

   Dans les années cinquante, à Préchac sur Adour, Marcel Frémont dirigeait la "Fanfare de l'Adour" avec André Rousseau qui prodiguait les leçons de solfège. Les répétitions avaient lieu "Au Général" chemin de  Terremale.

Sur la photo ci-dessous, prise devant l'hôtel-restaurant Dugers, on reconnaît M. Rousseau (3 ème adulte en partant de la gauche) et M. Frémont au centre avec sa trompette et sa canne.

Fanfare de l'Adour à Préchac

La Fanfare de l'Adour vers 1954 à Préchac sur Adour (document Mme Lasportes)

   

     A Plaisance, les années soixante  verront la disparition de l'harmonie, jugée trop "rigide" par certains. Un groupe plus festif, emmené par les enfants de l'après guerre, verra le jour en 1965, les "Dandy's de l'Armagnac" composé de jeunes et moins jeunes de l'Harmonie  Plaisantine et d'anciens de la Société Musicale d'Aignan en Armagnac.