Marciac, bastide royale

 

La Bastide de Marciac Rivière-Basse Gers au 15éme siècle XV siècle

© J.Barnouin & groupe de travail MIM, Marciac, 2013-2014

 Ci-dessus, un croquis qui donne un aperçu de la bastide telle qu'elle pouvait être à la fin du Moyen-Age. On peut noter la présence de la halle au milieu de la place.

 

 

  Née en 1298 alors que la contrée est sous contrôle des comtes de Pardiac/Monlezun eux mêmes inféodés au Roi de France Philippe IV le Bel, la bastide porte alors en conséquence le nom de bastide "Royale".

D'une superficie de 27 ha, cette grande bastide est d'une géométrie parfaite. La proximité de la résidence des Comtes de Pardiac sur les hauteurs de Monlezun et Montpardiac y est certainement pour beaucoup. Elle est ceinte d'une épaisse muraille percée de huit portes et entourée d'un grand fossé.

    La place centrale alors avec sa halle couverte était et est toujours la plus grande du département du Gers (1 ha) et le clocher de l'église Notre-Dame de l'Assomption, rebâti au XIXème siècle, le plus haut avec une flèche culminant à 87 m, 96 m si l'on tient compte de la croix. La construction de l'église a certainement  débuté au moment de la création de la bastide mais ne fut terminée qu'au milieu du XIVème siècle.

Le deuxième édifice religieux n'est autre que le couvent des Augustins construit au XIVème siècle. Ne subsiste que le clocher et le portail. Le cloître a été démoli et reconstruit aux Etats-Unis.

A quelques encablures du village, au sud, se trouve le troisième édifice religieux, la chapelle Notre Dame de la Croix.

Sur la place, se trouve la vieille maison de l'abbé de l'abbaye voisine aujourd'hui disparue, l'abbaye de la Case-Dieu.

 

   La bastide s'inscrit dans un grand rectangle de 7 par 7 moulons ou îlots, de 90 par 60 m avec une longueur portée à 120 m pour la place et ses îlots latéraux.

Il est aisé de constater que les concepteurs ont eu la volonté de construire une place centrale monumentale puisque l'harmonie du quadrillage s'en trouve modifiée et que l'église, de ce fait, se trouve légèrement excentrée.

La place et l'église sont séparées par un moulon, comme à Beaumarchès.

géométrie bastide de marciac

Le rectangle servant de base à la construction "très géométrique" de la bastide de Marciac

 

Ci-dessous une photo satellite de la bastide en 2013

  

     Les remparts furent en partie conservés, comme dans de nombreuses bastides et castelnaux, jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Ensuite, les pierres furent utilisées pour la construction de maisons d'habitation. Ne subsiste aujourd'hui qu'un pan de mur au nord de la bastide. Une reconstruction partielle d'une partie des remparts et de la porte du Houga serait en projet.

 

 

 Anecdote : l'église de Marciac est  surmontée d'un clocher à cinq flèches. Il était coutume d'affirmer que Marciac comptait 5 clochers et 400 cloches ! (comprendre "quatre sans cloches").

Eglise de Marciac en Rivière-Basse, plus haut clocher du Gers 87 mètres de haut