Si les castelnaux et les Sauvetés ont souvent bien joué leur rôle de protection, la stabilité et l'essor économique vont faire que de 1220 à 1370, le sud-ouest de la France va connaître une véritable métamorphose. De nouvelles agglomérations, régulières et fortifiées, vont apparaître : les bastides.

Souvent issues d'un paréage, c'est à dire d'un contrat d'association entre plusieurs seigneurs et/ou abbés, trois bastides seront édifiées en Rivière-Basse.

 

 Beaumarchèsbastide royale, fut la première à voir le jour dès 1288 suite à un paréage entre le Sénéchal Eustache de Beaumarchez, représentant du Roi et  le comte de Pardiac.

 

  Puis ce fut la bastide royale de Marciac en 1298 par un paréage tripartite entre le Sénéchal Guichard de Marciac, le Comte de Monlezun/Pardiac et l'abbé de la Case-Dieu.

 

Enfin la bastide comtale de Plaisance en 1322 issue d'un paréage entre le comte Jean 1er d'Armagnac et l'abbé de la Case Dieu.