L'ancienne motte féodale de Marseillan

(Beaumarchès)

 

L'ancienne motte gallo-romaine située entre Beaumarchès et Lasserrade vue de la plaine de l'Arros

   L'ancien site de Marseillan était certainement, à l'origine, une fortification de terre (motte) gallo-romaine transformée au Moyen-Age en motte castrale qui comprenait le château, une église et son cimetière.

Il ne reste malheureusement aujourd'hui plus aucun vestige. Seul un puits, comblé depuis, était présent en  1900* .

* deux vases en étain et des vases en terre cuite en ont été extraits. 


   Ce point culminant  situé sur la commune de Beaumarchès au nord-est de la bastide, à une altitude de 228 m sur les hauteurs de Pagès offrait une vue imprenable et stratégique sur les vallées de l'Arros et du Midour.

 Les premiers propriétaires connus sont les  seigneurs de Barbazan. En 1393, ils obtiennent l'autorisation de construire un moulin sur l'Arros: le moulin de Culausse (plus tard de Baqué) propriété des établissements Cazaban aujourd'hui et alors appelé simplement moulin de Barbazan


Les comtes de Lautrec leur succédèrent puis la seigneurie serait devenu en 1547 une possession de Jeanne d'Albret, reine de Navarre. Des inscriptions retrouvées sur les vases évoqués ci-dessus portaient le sceau de la reine Jeanne.

A la fin du XVIIIème siècle, la famille de Saint-Pastou est propriétaire mais l'église et le château sont ruinés comme on peut le constater sur la carte de Cassini ci-contre. 


  Selon M. Alban Destournes, habitant du village et voisin de la motte, une tradition voulait qu'au XIXème siècle, les enfants des écoles de Plaisance viennent chanter à Marseillan, le jour de la Sainte-Catherine, un hymne en l'honneur de la sainte-patronne du lieu.

Lecture : L'histoire en sabots, livre d'Alban Destournes sorti en 2001 aux éditions editoo.com évoque de manière romancée le trajet du Béarn vers Marseillan et le séjour à Beaumarchès de Jeanne d'Albret et de son fils Henri, futur roi de France.