Inauguration d'une plaque commémorative

en l'honneur du félibre Julien Samson

 le 15 mai 1960

 

   Le dimanche 15 mai 1960 à Beaumarchès eut lieu une journée hommage au poète et auteur gascon Julien Samson (1881-1943) au cours de laquelle une plaque commémorative fut scellée sur la façade de sa maison natale à Cayron. 

 Cette cérémonie s'est déroulée en présence des amis de la famille et de nombreuses personnalités dont M. l'inspecteur de l'enseignement primaire, de l'abbé Pandelé qui représentait la Société Archéologique du Gers, de M. Quéreillahc maire et conseiller général de Plaisance, de M. Laubadère maire de Marciac et des maires des communes voisines. 

 Les représentants et félibres de l'école littéraire Gaston Fébus étaient présents : les deux fondateurs bien sûr Simin Palay et Michel Camelat mais aussi et entre autres Clotilde Lamazou-Betbeder, l'abbé Saint-Bézard, Pey Massartic, Xavier Ravier, Osmin Ricau ...

Julien Samson poète félibre gascon

Le félibre gascon Julien Samson 


Simin Palay Abbé Saint-Bézard Julien Samson

  Le doyen des fébusians, Simin Palay (1874-1965) a retracé avec un grand lyrisme le parcours et la vie de son cher ami et collègue poète paysan. Le jeune Maxime Samson, petit fils du félibre, lut un poème de son grand-père avant de recevoir l'accolade du vieux Majouraou.

Toute l'assemblée dont de nombreux costumes traditionnels gascons et pyrénéens est ensuite allée se recueillir au cimetière puis au monument aux morts de Cayron avant de se rendre à Beaumarchès pour la messe.

  Ci-contre : Simin Palay et sa légendaire pèlerine, Maxime Samson en porte-drapeau et l'abbé St Bézard devant la maison natale du félibre © Fonds d'archives : famille Samson


   L'église était comble, les chants furent interprétés par la chorale et les chanteurs pyrénéens, le sermon fut délivré en gascon par l'abbé Saint-Bézard, curé de Viella, ami du félibre  et fébusian lui aussi.

A la sortie de la messe, la foule se recueillit sur le parvis, autour du monument aux morts. Simin Palay déposa une gerbe.

Ce fut l'heure du déjeuner.


Les deux groupes folkloriques venus de

l'Astarac et de la Bigorre

Dans le courant de l'après-midi, la plus célèbre des pièces du poète "Las aygos de Bloussou" ("les eaux de Blousson*") fut jouée sous la halle par la troupe de théâtre amateur du village. Elle était accompagnée par les groupes folkloriques gersois et bigourdans "Lous Mirandais" et "La Pastourelle de Campan" ainsi que par des chanteurs pyrénéens tarbais qui ont alterné chants montagnards et danses traditionnelles. 

*Blousson-Sérian, commune située dans la vallée du Laüs au sud de Marciac, possédait des bains (des eaux) réputés pour guérir les rhumatismes notamment.


 Les places assises n'étaient pas suffisantes pour absorber la foule venue en nombre, de tous les villages alentours, assister à la fameuse pièce dont tout le monde avait entendu parler mais que tous n'avaient pas vu, les jeunes en particulier. 

 

 Jean Serris (1915-2006), vétérinaire à Beaumarchès, organisateur et animateur de cette journée, remercia tous les présents et loua lui aussi la langue gasconne et la mémoire du félibre de Cayron. 

Jean Serris, au centre avec à sa droite l'abbé Saint-Bézard et à sa gauche Simin Palay.


Depuis 2014, une salle de conférence de la commune de Beaumarchès porte le nom de deux de ses félibres Julien Samson (1881-1943) et Alban Destournes (1927-2012).